20/12/2019

Mûr-de-Bretagne. La féerie de Noël dans la chapelle Sainte-Suzanne

Depuis dimanche 15 décembre, la chapelle Sainte-Suzanne, à Guerlédan (Mûr-de-Bretagne), accueille son exposition annuelle de crèches de Noël. Une initiative de l’Association de sauvegarde de la chapelle, qui œuvre à restaurer et animer le lieu toute l’année.

Pendant plus d’un mois, ses bénévoles ont rassemblé, dans un décor végétal très réussi, pas moins de 62 crèches de toutes tailles, mélange d’œuvres des quatre coins du globe et d’artistes locaux. Un véritable petit musée interculturel, allant des figurines peintes et colorées de la crèche espagnole, aux personnages de style symbolique en bois mates et élancés de la crèche congolaise, en passant par une mise en scène de fortune en toile de jute et maïs de Tchéquie.

 

Jean-Yves Le Meur est à l’initiative de cette exposition

« Une sensation de paix »

Les exposants se sont même permis quelques libertés, comme cette surprenante voiture jaune qui dénote du reste de l’exposition, légendée : « La sainte famille en 2VC ».

« Il y a de tout ! J’apprécie particulièrement les crèches en céramique, glisse Ginette Rolland, de Corlay. Je viens depuis des années, et cette fois, il y a vraiment un gros effort de présentation », remarque-t-elle.

La décoration, sublimée par l’ambiance tamisée de spots aux couleurs chaudes, se mêle parfaitement aux peintures somptueuses du plafond et aux tableaux et ornements muraux qui habillent la chapelle. « Les gens qui entrent ici pour voir l’exposition se rendent compte que la chapelle est exceptionnelle », affirme Ginette Rolland. « Tout est en harmonie », déclare Gérard Le Ruyet, venu de Pontivy. « C’est vraiment beau, on a une sensation de paix en entrant dans l’édifice », ajoute sa compagne, Marie-Thérèse.

Dans le livre d’or, positionné à la sortie de l’exposition, les visiteurs saluent encore le « raffinement des décors » et le « travail titanesque » de l’association pour mettre en forme cette exposition. Un petit regret, toutefois, pour Camille qui note avec sa plume d’enfant : « Les crèches sont toutes très belles. Mais vous avez oublié la crèche Playmobil ! »

Jusqu’au dimanche 5 janvier, à la chapelle Sainte-Suzanne, à Guerlédan (Mûr-de-Bretagne). Tous les jours, de 14 h à 19 h. Entrée libre.

14/12/2019

Guerlédan. Pour Noël, la chapelle Sainte-Suzanne devient le berceau des crèches du monde

Nichée dans la chapelle Sainte-Suzanne de Guerlédan (Côtes-d’Armor), la troisième édition de l’exposition Crèches du Monde est à découvrir du dimanche 15 décembre au dimanche 5 janvier 2020. Jean-Yves Le Meur, président de l’association de sauvegarde de la chapelle, promet cette année une exposition intégralement renouvelée.

Comment est née cette idée de mettre en scène autant de crèches dans cette chapelle ?
Le rôle de l’association de sauvegarde de la chapelle (1) est d’animer l’édifice. Chaque année, concerts et visites y sont organisés. Il y a trois ans, nous nous sommes interrogés sur ce qu’on pourrait faire pour animer la chapelle pendant l’hiver. Cette saison renvoie à la période des crèches alors on s’est dit pourquoi ne pas en faire une exposition. La première exposition est née en 2017 grâce à la contribution du père Galerne de Lignol et de familles de la région qui ont prêté des crèches.

 

Jean-Yves Le Meur est à l’initiative de cette exposition

Que révèle cette exposition 2019 ?
Cette année, nous avons souhaité donner un sens à l’exposition. Nous avons matérialisé un paysage de Palestine. Avec une cascade qui représente le Jourdain, un plan d’eau pour la mer Morte et quelques petits villages symboliques comme Nazareth et Bethléem. L’exposition a été intégralement renouvelée. Les crèches viennent aussi bien du Portugal, d’Italie, du Sénégal, de République tchèque… En tout cas, aucune crèche n’est identique. Elles sont mises en scène dans des décors différents.

Les crèches attirent-elles toujours… L’année dernière, plus de 4 000 visiteurs sont venus les découvrir. La présence de crèches dans des édifices religieux sacralisés est ordinaire. Cette exposition s’adresse aux croyants mais surtout à ceux qui ont à cœur de préserver le patrimoine. Une telle exposition est magique. Elle ravive des souvenirs d’enfance. Et interpelle aussi sur la beauté du lieu. (1) La chapelle Sainte-Suzanne a été érigée en 1496 et classée aux Monuments historiques depuis 1952.

01/12/2019

Forts du succès de la deuxième exposition « Crèches du monde » qui avait drainé plus de 4 200 visiteurs en 2018, les responsables de l’Association de sauvegarde de la chapelle Sainte-Suzanne à Mûr-de-Bretagne (Guerlédan) ont décidé de récidiver cette année.

Depuis la Toussaint, une dizaine de bénévoles s’activent à la mise en place de la troisième édition qui se tiendra du 15 décembre au 5 janvier dans l’édifice religieux.

Sur place, il y a des menuisiers, des charpentiers, des éclairagistes, des artistes et des petites mains qui procèdent à la mise en scène d’une cinquantaine de crèches. « L’exposition ne sera faite que de nouveautés, que ça soit au niveau des crèches ou des décors, raconte Jean-Yves le Meur, le président de l’association. Grâce à la complicité du père Galerne de Lignol, nous disposons de très belles pièces, de taille, de matière et de pays différents, jamais encore exposées à la chapelle. »
Un village provençal avec 80 personnages

C’est ainsi que dans la nef et les chapelles nord et sud, les crèches africaines côtoient celles d’Amérique du Sud, d’Europe centrale ou tout simplement de France. Certains santons sont en céramique, en résine ou terre cuite, d’autres en tissu, en cuir ou en maïs.

Et comme l’an passé, des habitants du secteur, Mûr-de-Bretagne, Saint-Guen et même Plouguenast, ont souhaité participer à l’événement en offrant leur propre crèche afin qu’elle soit insérée dans le décor, à l’image de Laurence Lucas.

La jeune femme mûroise a ainsi fabriqué pour l’occasion tout un village provençal en polystyrène riche de 80 personnages. D’autres ont choisi de travailler sur place à l’installation de leur propre projet : Jean-Yves Le Bihan avec sa vallée des crèches, Gérard Jaglin avec son étable à l’ancienne ou l’ébéniste Henri Le Capitaine qui a sculpté des personnages bretons dans du châtaignier. Ce qui fait dire au président que « ce projet est très fédérateur et va réserver, cette année encore, de belles surprises ».

L’exposition « Crèches du monde » a pour but de faire connaître et surtout de « faire vivre » ce joyau patrimonial qu’est la chapelle Sainte-Suzanne classée aux Monuments historiques et dont la voûte a subi les outrages du temps. Le dossier de restauration, soutenu par la mission Stéphane Bern, est aujourd’hui entre les mains de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) et des contacts réguliers ont lieu avec la municipalité. « Au cœur de l’hiver, c’est aussi un peu de magie de Noël que nous voulons offrir aux visiteurs », conclut Jean-Yves Le Meur.

Du 15 décembre au 5 janvier, tous les jours de 14 h à 19 h, à la chapelle Sainte-Suzanne. Accès pour les personnes à mobilité réduite. Entrée gratuite. Contact au 06 13 28 90 9

09/07/2019

Guerlédan – Mûr-de-Bretagne. La « petite chapelle sixtine » doit être sauvée.

Construite en 1496, la chapelle Sainte-Suzanne à Guerlédan – Mûr-de-Bretagne (Côtes-d’Armor) a subi les outrages du temps. Classée aux Monuments Historiques, la municipalité ont la volonté absolue de lancer des travaux.

La restauration de la chapelle Sainte-Suzanne, classée aux Monuments Historiques depuis 1952, fait l’objet de toutes les attentions depuis quelques mois.

Construite à partir de 1496, elle a subi les outrages du temps. Son toit est perméable, sa charpente est abîmée et les infiltrations mettent à mal les lambris et peintures du XVIIIe siècle qui ornent sa voûte d’une rare beauté, ce qui lui vaut aujourd’hui le surnom de « petite chapelle sixtine bretonne ».

 

Restauration du mobilier
Depuis quelques mois, la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) et Stéphane Bern, qui l’a retenue dans les sites bénéficiaires du Loto du patrimoine, sont à son chevet, tout comme l’association de Sauvegarde, créée il y a deux ans, « pour veiller à son entretien et son aménagement » et surtout sensibiliser le public à la nécessité de sauver ce joyau du patrimoine local.

Tous accompagnent la municipalité dans sa « volonté absolue » de lancer les travaux qui s’étaleront certainement sur plusieurs années, tout comme les visiteurs très nombreux à s’arrêter dans la chapelle tout au long de l’année. Ce fut encore le cas dimanche, jour du Pardon. La chapelle a eu peine à contenir tous les pèlerins qui ont assisté à la messe présidée par le Père Louis, originaire du Bénin, puis à la procession, tous massés derrière la statue de Sainte-Suzanne portée par les dames du quartier. Le repas crêpes, servi sur le site, sous les chênes immortalisés par le peintre Jean–Baptiste Corot (1796-1875), a lui aussi connu une grosse affluence, pour la plus grande satisfaction de la cinquantaine de bénévoles qui œuvre au sein de l’association autour du président, Jean-Yves Le Meur. Grâce aux bénéfices de cette fête et des autres manifestations, concerts, exposition de crèches, l’association se lancera dans la restauration du mobilier de la chapelle dès que la Drac lui en donnera le feu vert.
Contacts : tél. 06 13 28 90 91 ou www.chapelle-guerledan. fr

18/06/2019

Les trente choristes de Coglais (Ille-et-Vilaine) ont enchanté le public de la chapelle Sainte-Suzanne, samedi soir. Dans un rythme enlevé, ils ont enchaîné pendant près de deux heures des chansons aussi variées que « Le lion est mort ce soir », « Le châtaignier » ou encore « Les Champs-Élysées », dirigé par Gaëtan Nouvel, chef de chœur aux origines mûroises dont l’humour subtil a déclenché rires et applaudissements.
Cette soirée était organisée par l’association de Sauvegarde de la chapelle, classée aux Monuments historiques, dont les travaux de rénovation sont actuellement à l’étude.

Le prochain rendez-vous de l’association aura lieu le dimanche 7 juillet, avec le traditionnel pardon de Sainte-Suzanne. La messe sera célébrée à 10 h 30. Elle sera suivie d’une procession et d’un repas crêpes, servi sur le site sous chapiteau.

02/05/2019

La restauration de la chapelle Sainte-Suzanne pourrait durer une dizaine d’années, voire plus. Qu’importe ! L’essentiel est que le travail d’étude soit lancé et que toutes les parties prenantes unissent leurs efforts pour le mener à terme », a indiqué Jean-Yves Le Meur, président de l’association de Sauvegarde de la chapelle, lors de l’assemblée générale qui s’est tenue, jeudi soir, au foyer culturel. 

Un diagnostic provisoire des travaux à réaliser a été présenté, en mairie, par Frédérique Le Bec, architecte du patrimoine. On sait qu’il s’agira d’une restauration complète de l’édifice, extérieure et intérieure, mobilier compris.

En attendant le début des travaux, Frédérique Le Bec indique, dans son rapport, « qu’il serait judicieux de faire intervenir un couvreur afin de stopper les infiltrations ponctuelles et protéger les éléments récents comme la charpente et la voûte lambrissée ».

 

Maryvonne Allano (secrétaire), Yvon Jouan (vice-président), Jean-Yves Le Meur (président), Alain Quénécan (trésorier), et Michel Lavenant (trésorier adjoint)

D’autre part, elle suggère de « faire poser des appareils de mesure et d’étudier l’évolution des fissures présentes, sur le clocher notamment ». Une prochaine réunion de travail avec l’architecte est prévue pour la fin du mois de mai. On devrait alors connaître le coût des travaux.

Un concert de 30 choristes

C’est pour aider au financement de cette restauration, qui devrait bénéficier de subventions à hauteur de 75 et 80 %, que l’association va continuer à engranger des fonds au travers de différentes manifestations.
Un concert animé par une chorale de la région de Fougères aura lieu dans la chapelle, samedi 15 juin ; le pardon de Sainte-Suzanne avec son repas crêpes sous chapiteau est fixé le dimanche 7 juillet ; et l’exposition de Crèches du monde sera reconduite en décembre.
« Avec 4 200 visiteurs, l’édition 2018 a connu un énorme succès. C’est un encouragement pour continuer », a indiqué le président, avant d’inviter ceux qui le souhaitent, à rejoindre l’association parce qu’il faudra « une relève pour aller au bout de l’aventure ».Contact : Jean-Yves Le Meur. Tél. 06 13 28 90 91 ou www.chapelle-guerlédan.fr ; cotisation annuelle, 20 €.