La seconde édition des Crèches du monde se déroule actuellement dans la chapelle classée. L’exposition fermera ses portes le 6 janvier.

Quatre-vingts invités ont participé samedi soir au vernissage de l’exposition Crèches du mondeà la chapelle Sainte-Suzanne ; au nombre d’entre eux, le père Jo Galerne, qui a prêté la plupart des crèches, le député Marc Le Fur, le maire Hervé le Lu, Loïc Roscouët et Céline Guillaume, les conseillers départementaux, l’abbé Le Meilleur qui tous ont salué l’initiative de l’association de Sauvegarde de la chapelle.

« C’est l’événement artistique majeur de cette fin d’année sur notre territoire qui donne à chacun l’occasion de partager Noël de façon différente », a indiqué le maire, avant de saluer « le dynamisme de la plus jeune association de Mûr-de-Bretagne. »

Le vernissage a réuni 80 invités, samedi soir, à la chapelle Sainte-Suzanne.

Plus de 50 bénévoles

Soixante crèches prêtées par le père Jo Galerne, de Lignol (56), et par des particuliers, ont été mises en scène, dans des décors parfois surprenants comme la plage, le désert, la forêt.

Certaines sont en bois, en céramique, en laine, d’autres en feuilles de maïs ou en polystyrène. Elles viennent de différents pays, Portugal, Pologne, Colombie, Allemagne, Hongrie, Italie, Hollande… Les unes sont impressionnantes par leur taille quand d’autres sont minuscules et tiennent dans une main.

Tous les intervenants mais aussi le public, déjà venu en grand nombre dimanche et lundi après-midi, ont mis en avant « la qualité artistique de l’exposition, d’un cran supérieur à celle de l’an dernier pourtant déjà très belle et le travail impressionnant qu’elle a nécessité », poursuit l’élu. De son côté, le président Jean-Yves Le Meur a tenu à remercier les artisans de cette exposition, du sculpteur aux bâtisseurs en passant par les éclairagistes et bricoleurs, sans oublier les petites mains et les 50 bénévoles qui vont désormais se succéder dans la chapelle, tous les jours, pour accueillir le public. « C’est un projet fédérateur où les talents s’unissent. Il a pour but d’animer et de faire connaître la chapelle », conclut Hervé Le Lu.
Jusqu’au 6 janvier, à la chapelle Sainte-Suzanne. Tous les jours, de 14 h à 19 h. Entrée gratuite. Contact : tél. 06 13 28 90 91 ou www.chapelle-guerledan.fr

08/12/2018

Henri Le Capitaine, ancien ébéniste-sculpteur, vient de créer trois personnages qui seront exposés lors de Crèches du monde, à la chapelle Sainte-Suzanne.
 
Henri Le Capitaine, Mûrois d’adoption depuis 1972, soufflera ses 76 bougies en décembre. Pour autant, l’ancien menuisier-ébéniste devenu sculpteur n’a pas remisé ses gouges dans son atelier. Depuis l’été, il travaille à la création de trois personnages qui vont rejoindre l’exposition « Crèches du monde » que prépare actuellement l’association de Sauvegarde de la chapelle Sainte-Suzanne. 
C’est un travail de longue haleine, qui a nécessité entre 70 et 80 heures par personnage. Certes, le sculpteur le reconnaît humblement : « Je n’avance plus pareil dans le travail, je mets beaucoup plus de temps à réaliser une sculpture mais c’est toujours avec le même plaisir que je manie la gouge. J’éprouve toujours autant d’amour pour ce métier que j’ai exercé depuis l’âge de 17 ans. Aujourd’hui, je vais tout simplement à mon rythme. »

Henri Le Capitaine a sculpté dans du châtaignier trois personnages bretons pour l'exposition Créches du monde.

Dans du châtaignier
Les trois personnages ont été sculptés dans des troncs de châtaigniers, « un bois qui se travaille très bien ». Ils ont d’abord été équarris pour qu’ils sèchent un peu, puis le sculpteur y a dessiné à la craie des silhouettes et s’est alors mis patiemment au travail, en général le matin.

De ses mains expertes sont nés Marie, Joseph et un berger, en tenue traditionnelle bretonne, qui vont être exposés aux côtés de cinquante autres crèches dans la chapelle. « Mais pas avant une quinzaine de jours », prévient, tout de suite, le sculpteur, le temps pour lui de peaufiner ses œuvres afin de les rendre « acceptables » et de leur donner un regard expressif. 
Au terme de sa mission, Henri Le Capitaine est satisfait. De son travail, bien sûr, qui lui a permis de se remémorer des tas de souvenirs des années 1970-1980, à l’époque où les meubles de style breton étaient très en vogue, mais surtout satisfait d’avoir apporté sa pierre à la restauration de la chapelle Sainte-Suzanne. 
« Je n’ai pas su dire non à la demande de l’association. J’ai senti qu’il y avait là, un grand travail à réaliser pour apporter ma contribution au projet. Je l’ai fait avec grand plaisir pour Sainte-Suzanne », s’attendrit le passionné. 
À partir du 16 décembre, jour de l’ouverture au public de l’exposition, l’œuvre unique d’Henri Le Capitaine sera visible à Sainte-Suzanne.

01/12/2018

Loto du patrimoine : joli succès pour la chapelle
La chapelle Sainte-Suzanne fait partie des 251 projets sélectionnés par la mission Stéphane Bern, pour bénéficier de fonds issus du Loto du patrimoine. Jeudi, lors des questions diverses du conseil municipal, le maire, Hervé Le Lu, a rendu publique une lettre de la Française des jeux qui dresse un bilan de l’opération.
« Cette opération a été un grand succès, populaire, commercial et financier. En effet, l’objectif de 15 millions d’euros de redistribution est d’ores et déjà atteint et nous avons bon espoir qu’il soit voisin de 20 millions en fin d’année, 

auxquels s’ajouteront les 21 millions promis par les ministères des comptes publics et de la culture »,écrit Stéphane Pallez, au nom de la FDJ.Certes, cette contribution ne couvrira pas tous les besoins exprimés mais « nous sommes heureux d’être l’une des parties prenantes d’une étape de la restauration, poursuit-il. Dès que l’aide attendue de la Fondation du patrimoine vous aura été versée pour engager les travaux d’urgence que nécessite le site, nous aurons plaisir à suivre l’avancement du chantier et à vous rencontrer à cette occasion. »

25/10/2018

L’activité commence à être intense du côté de la chapelle Sainte-Suzanne. Depuis le début de cette semaine, un échafaudage a été monté dans l’édifice pour une prise de photos, de cotes et de diverses mesures en vue du lancement des travaux de restauration. 
Un petit filet de sécurité va aussi être installé dans l’angle du transept sud, pour éviter toute chute de panneau provenant de la voûte. « L’étude du diagnostic sera rendue fin avril et s’en suivra alors le processus habituel : avant-projet, montage des dossiers techniques et financiers, consultations des entreprises, puis la phase de travaux, pour une réception des travaux sans doute dans plusieurs années. » C’est ce qu’a annoncé Jean-Yves le Meur, président de l’association de sauvegarde, lors d’une soirée bilan qui a réuni quatre-vingts sympathisants, vendredi soir, au foyer culturel.
 
Les crèches du monde font leur retour 
« Voilà ! C’est donc parti ! C’est une très bonne nouvelle. 

La restauration de l’édifice classé aux Monuments historiques démarre bientôt. Les études vont être lancées, sur fond d’exposition de Crèches du monde.

Je reste convaincu qu’une forte volonté municipale, conjuguée à une forte mobilisation associative, a provoqué un déclic et fait avancer les choses », a-t-il lancé, face à une assemblée ravie d’apprendre cette bonne nouvelle.

D’autant que celle-ci n’est pas arrivée seule. Dans la foulée, le président a indiqué que grâce à « l’obligeance » de Frédérique Le Bec, architecte du Patrimoine, la chapelle va rester à la disposition de l’association du 1er novembre au 20 janvier, le temps d’organiser une deuxième exposition de Crèches du monde. 
« Ce ne sera pas la même exposition que l’an dernier, a-t-il précisé. Elle sera très différente, tant par la diversité des crèches, que dans la disposition ou encore au niveau de l’aménagement extérieur de la chapelle. » Le vernissage aura lieu le samedi 15 décembre. L’exposition sera accessible au public dès le lendemain.
À ce sujet, le président a fait appel à toutes les bonnes volontés, fins bricoleurs, créateurs et artistes qui souhaiteraient rejoindre l’équipe organisatrice, ainsi qu’à tous ceux aussi qui possèdent des crèches remisées depuis longtemps dans des placards ou greniers. « En nous les confiant, nous pourrions les mettre en valeur dans cette exposition. »
 

29/07/2018

Le festival musical des Sons de Bretagne continue de se promener entre Guerlédan et l’Oust.
 
Jeudi 26 juillet, il a fait escale à la chapelle Sainte-Suzanne à Mûr-de-Bretagne (Côtes-d’Armor). 
Le festival musical des Sons de Bretagne continue de se promener entre Guerlédan et l’Oust. Jeudi soir, il a fait escale à la chapelle Sainte-Suzanne à Mûr-de-Bretagne. 
Au programme de la soirée, un concert animé par le Duo du Bas, deux voix exceptionnelles de femmes qui ont littéralement envoûté les 120 spectateurs installés dans la nef.

La chapelle Sainte-Suzanne a fait le plein de spectateurs pour les Sons de Bretagne à Mûr-de-Bretagne (Côtes-d'Armor)

Durant une heure et demie, Elsa la Bretonne et Hélène la Basque ont chanté a cappella des chants de femmes d’ici et d’ailleurs, en breton, en basque, en italien, en galicien, en français. 
« Nous sommes allées à la rencontre de 25 femmes vivant à Concarneau, originaires de différents pays qui nous ont chanté une chanson de chez elles, en cherchant dans leurs émotions et leurs souvenirs. Nous nous sommes alors improvisées ’’rencontreuses’’ », a expliqué Elsa. De là est né un répertoire original, une invitation au voyage, appréciée du public.

08/06/2018

Sainte-Suzanne va bénéficier du Loto du patrimoine
 
Le maire, Hervé Le Lu, l’a appris lors d’une réception à l’Élysée. La chapelle bénéficiera des fonds récoltés par le projet mis en place par Stéphane Bern.
Patrimoine
 
« Quand j’ai été élu maire, je ne pensais pas qu’au cours de mon mandat, je serais invité à l’Élysée ! J’ai presque cru à un canular quand j’ai reçu l’invitation. » Et pourtant Hervé Le Lu a bien monté les marches du palais présidentiel la semaine dernière à l’occasion de la soirée organisée pour le lancement du Loto du patrimoine qui aura lieu en septembre pour financer la rénovation de 270 monuments publics à travers la France.
 
Sur place, tout comme 180 autres maires et 100 propriétaires privés, il a été accueilli par le Président, Emmanuel Macron, l’animateur, Stéphane Bern, et Françoise Nyssen, ministre de la Culture. Et là, il a appris officiellement que la chapelle Sainte-Suzanne, classée aux Monuments historiques, fait partie des projets sélectionnés dans le cadre de la mission menée par Stéphane Bern.
À ce titre, elle bénéficiera donc de recettes engrangées lors du Loto, par le biais de la Fondation du patrimoine.

Yvon Jouan, vice-président de l’association de sauvegarde ; Maryvonne Allano, secrétaire ; Hervé Le Lu, maire ; Jean-Yves Le Meur et Mickael Dabet, maire-délégué de Guerlédan.

 « À ce jour nous n’en connaissons pas le montant, a indiqué l’élu, mais au-delà de l’argent, cette opération est un formidable coup de projecteur sur la chapelle et par le fait même dans la commune. Je ne peux que saluer le culot de l’association qui a pris contact avec Stéphane Bern. »

« Une chance extraordinaire » 
En effet, si le maire a eu l’honneur de franchir les portes de l’Élysée c’est parce qu’en décembre, l’association de Sauvegarde présidée par Jean-Yves Le Meur, a envoyé un courrier à Stéphane Bern pour le sensibiliser sur l’état de l’édifice, en lui faisant remarquer que « trop souvent les fonds publics vont vers les grandes villes ou vers la côte, au détriment des villages ».
 
Stéphane Bern a-t-il été sensible à cet argument ? Toujours est-il que la chapelle, située au cœur de la Bretagne, fait partie des sites retenus. « Nous avons une chance extraordinaire », a fait remarquer Jean-Yves Le Meur, lors d’une réception au cours de laquelle le maire lui a remis les documents relatifs à ce jeu. « Vous êtes le relais officiel de la commune et je vous charge de toute la communication autour de ce Loto du patrimoine », lui a-t-il dit. Une mission que l’association a promis de prendre très à cœur.
 
En attendant, l’association vient d’écrire, une nouvelle fois, à Stéphane Bern, pour le remercier bien sûr, mais surtout pour l’inviter à venir visiter la chapelle qui, grâce à lui, est désormais connue aux quatre coins de France.

21/05/2018

Un concert très applaudi dans la chapelle classée
 
Le concert organisé par l’association de la chapelle Sainte-Suzanne au profit de la restauration de l’édifice a connu un joli succès samedi soir. Les choristes des Murmures du Sulon (Corlay), dirigés par la chef de choeur Marie-Annick Bond et quelques élèves de l’école de musique de Guerlédan ont fait vibrer les voûtes du lieu sacré et conquis un public enthousiaste devant la variété et la qualité du répertoire.

Un public enthousiaste a applaudi les choristes des Murmures du Sulon.

Le président de l’association, Jean-Yves le Meur, a annoncé qu’un nouveau concert aurait lieu dans la chapelle samedi 7 juillet. Il sera animé par la chanteuse-harpiste Dana, l’une des participantes de l’émission The Voice 2016 sur TF1. Ce concert ouvrira la fête du pardon du lendemain qui se déroulera en deux temps, avec une messe aux accents de musique traditionnelle le matin et un repas de crêpes sous chapiteau le midi.

09/04/2018

Guerlédan. Stéphane Bern au chevet de la chapelle Sainte Suzanne
 
La chapelle Sainte-Suzanne, à Guerlédan (Côtes-d’Armor), a été retenue par l’animateur télé Stéphane Bern pour bénéficier des fonds collectés lors du Loto du patrimoine, en septembre. 
Stéphane Bern, l’animateur charismatique de télévision, a été missionné, en fin d’année dernière, par le président de la République Emmanuel Macron, pour recenser le patrimoine culturel français à rénover. 
Le célèbre passionné d’histoire vient de dévoiler le nom des 250 sites retenus comme étant prioritaires et donc susceptibles de bénéficier de fonds, à l’issue du Loto du patrimoine qu’il compte organiser en septembre.
 
Coup de projecteur
Sur les quatorze sites bretons cités figure la chapelle Sainte-Suzanne, dont le chantier de restauration est à l’étude. « C’est une heureuse nouvelle qui va encore booster davantage l’équipe et les adhérents de l’association », a indiqué le président Jean-Yves Le Meur, lors de la première assemblée générale de l’association qui s’est tenue jeudi soir, devant une cinquantaine de personnes. La chapelle étant classée aux Monuments historiques depuis 1952, seule la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) peut intervenir dans sa rénovation. Et ce coup de projecteur pourrait fort bien accélérer les choses.  Visites sur le terrain et contacts s’enchaînent actuellement.

Sans travaux de rénovation, les voûtes de la chapelle, érigée en 1496, vont se détériorer. 

Plusieurs tranches de travaux
« La commune va, de son côté, consacrer un budget sur plusieurs tranches », a affirmé le maire Hervé Le Lu, qui s’est par ailleurs réjoui de la création de cette association de sauvegarde qui « donne vie à la chapelle et crédibilise le projet ». 
« Soyons confiants, nous sommes tout près du but, lance Jean-Yves Le Meur. Continuons à nous mobiliser pour la préservation de notre joyau patrimonial ! »

Deux concerts et une expo
Pour engranger d’autres fonds, plusieurs projets ont été inscrits au calendrier des fêtes. Deux concerts, l’un samedi 19 mai avec la chorale de Corlay et l’école de musique de Guerlédan ; le second, le 7 juillet, la veille du Pardon avec Dana, la chanteuse-harpiste passée dans l’émission The Voice, en 2016.
 
Le repas-crêpes du pardon, rehaussé cette année par un groupe instrumental, est lui aussi reconduit. Tout comme l’exposition des Crèches du monde qui a drainé plus de 3 600 visiteurs, en décembre.
 
Aussi, la collecte mensuelle de journaux et papiers se poursuit. « Au terme de notre première année, nous allons atteindre les 37 tonnes, pour une recette d’environ 1 500 € », a indiqué Yvon Jouan, en charge de la collecte.
 
Contact : tél. 06 13 28 90 91 ou www.chapelle-guerledan.fr. Les personnes qui souhaitent renouveler leurs cotisations ou dons peuvent s’adresser au trésorier Alain Quénécan ou à un membre du bureau.